martedì, Settembre 28

Israël, 20 ans de réclusion criminelle pour les lanceurs de pierre Gaza

0
1 2


Gaza – Désormais, lancer des pierres sur un israélien sera considéré comme un crime  grave passible d’une lourde peine pouvant aller jusqu’à 20 années de réclusion.  C’est en tout cas ce que préconise, en substance, un nouveau projet de loi que la Knesset a approuvé en deuxième et troisième lecture  Lundi 20 juillet par 69 députés contre 17, à la suite d’un débat houleux .

Cette nouvelle loi est un amendement d’une autre loi déjà existante recommandant, elle aussi ,vingt ans de prison comme  peine maximale contre tout lanceur palestinien de pierres sur des véhicules israéliens, présentée par l’ancienne ministre de la justice Tzipi Livni  mais qui n’est pas devenue officielle  parce que le Parlement a été dissous en vue des élections du 17 mars dernier. L’ancien texte précise, cependant que la peine est prononcée si l’intention de blesser est prouvée. Une condition  jugée comme une lacune  à combler par la nouvelle ministre de la justice Ayelet Shaked du parti nationaliste et ultra religieux “foyer juif”, l’instigatrice du projet et cheffe du comité législatif à la Knesset. Une manœuvre  pour contrer vraisemblablement ,les manifestations et des échauffourées opposant les soldats israéliens ou les colons juifs aux jeunes palestiniens usant de pierres. Des pierres  qui  sont le symbole de  l’ intifada “soulèvement”  en arabe ou “guerre des pierres” qui a éclaté spontanément le 9 Décembre 1987 et qui  est restée dans l’histoire sous ce nom, marquant incontestablement un tournant dans le conflit israélo-palestinien. C’est pourquoi le nouveau texte de loi ne mentionne pas ce détail afin de laisser les mains libres aux  procureurs  qui ne seront ,ainsi, plus obligés de prouver une intention de nuire et pourront  envoyer derrière les barreaux, plus aisément, tout palestinien soupçonné d’avoir lancé des pierres . Actuellement, les auteurs de tels délits  sont  généralement condamnés  à deux ans de prison ferme. Ce qui ne sied pas à la nouvelle ministre qui veut absolument changer les choses  en engageant une véritable bataille législative car ,selon elle, les peines en vigueur, sont en deçà de ce qui doit être requis contre ce qu’elle appelle “des crimes aussi graves” .

Aujourd’hui, justice a été rendue et la loi n’est plus ambigüe comme avant “ a déclaré Shaked juste après l’approbation du projet de loi . “Pendant des années, les terroristes ont pu échapper à la punition et à la responsabilité. Il n-y aura plus de tolérance envers les terroristes désormais… Un lanceur de pierre est un terroriste, et seul un châtiment approprié peut être dissuasif et juste “   a t-elle notamment lancé aux médias venus l’interroger.

Cette loi est la première initiative majeure de la nouvelle ministre de la Justice. Pour son aboutissement, elle avait le soutien indéfectible du  premier ministre, Benjamin Netanyahu qui a, en personne,  demandé  aux législateurs de voter en  sa faveur , considérant que c’est un moyen de pression susceptible de faire baisser la tension notamment à Jérusalem Est , une localité , en proie à des  émeutes récurrentes ces derniers temps .Selon les médias israéliens, Netanyahu a donné cette consigne lors d’une réunion en présence d’officiers de l’armée et de la police ainsi que des représentants du bureau du procureur du gouvernement. Ces derniers  ont précisé avoir émis des directives encourageant outre les arrestations, l’imposition de sanctions économiques contre les parents des auteurs de jets de pierres telles que des amendes s’élevant à plusieurs milliers de shekels.

L’informazione che non paghi per avere, qualcuno paga perché Ti venga data.

Hai mai trovato qualcuno che ti paga la retta dell’asilo di tuo figlio? O le bollette di gas, luce, telefono? Io no. Chiediti perché c’è, invece, chi ti paga il costo di produzione dell'Informazione che consumi.

Un’informazione che altri pagano perché ti venga data: non è sotto il Tuo controllo, è potenzialmente inquinata, non è tracciata, non è garantita, e, alla fine, non è Informazione, è pubblicità o, peggio, imbonimento.

L’Informazione deve tornare sotto il controllo del Lettore.
Pagare il costo di produzione dell’informazione è un Tuo diritto.
"L’Indro" vuole che il Lettore si riappropri del diritto di conoscere, del diritto all’informazione, del diritto di pagare l’informazione che consuma.

Pagare il costo di produzione dell’informazione, dobbiamo esserne consapevoli, è un diritto. E’ il solo modo per accedere a informazione di qualità e al controllo diretto della qualità che ci entra dentro.

In molti ti chiedono di donare per sostenerli.

Noi no.

Non ti chiediamo di donare, ti chiediamo di pretendere che i giornalisti di questa testata siano al Tuo servizio, che ti servano Informazione.

Se, come noi, credi che l’informazione che consumiamo è alla base della salute del nostro futuro, allora entra.

Entra nel club L'Indro con la nostra Membership

Condividi.

Sull'autore

End Comment -->